Quelle est la meilleure option en termes de matériau pour l’extension d’une maison en véranda ?

Agrandir son espace de vie est une façon très ingénieuse de gagner en confort sans faire de grosses dépenses. En principe, il est possible de faire quelque chose d’atypique et d’extraordinaire en choisissant le bon professionnel, et surtout le matériau phare du projet. Alors, quelle option privilégier pour la construction d’une véranda ?  

Le bois 

Dans un souci de développement vert, quasiment tous les regards sont tournés vers le bois. Ce matériau que tant de propriétaires de biens immobiliers affectionnent ne sert pas qu’à des fins écologiques. Il est surtout prisé dans l’industrie immobilière pour esthétique une unique et naturelle. 

C’est le genre de matériau qui s’intègre dans n’importe quel type d’architecture, d’ambiance ou de décoration. Son utilisation dans le secteur immobilier a permis d’atteindre des standings encore plus élevés. Ces quelques images qu’on retrouve sur Ma-veranda.net en disent long sur le sujet. 

Rappelons qu’il est aussi un excellent isolant thermique et phonique, l’idéal pour se créer son petit cocon et vivre dans le calme durant les périodes où la température est un peu basse. Sa résistance face aux insectes, à l’humidité et aux champignons font de lui une option durable. 

Son prix en revanche est probablement le facteur qui pourrait constituer un petit frein. Il faut compter entre 1 000 et 2 500 euros le m² pour une véranda en bois, sans parler des petits travaux de finition tels que la repeinte du bois. Dans ces conditions, l’idéal est de rechercher un bon rapport qualité-prix. 

L’aluminium 

La faible résistance de l’aluminium ne l’a pas empêché d’être un matériau très utilisé en construction. Il est d’ailleurs le matériau le plus utilisé pour les vérandas. Il représente plus de 95 % des nouvelles vérandas. Le pourcentage est énorme, mais il est totalement justifié. Les atouts de ce métal ne sont pas moindres. 

Il est léger et résistant, ce qui permet de réaliser des vérandas de grandes dimensions, avec des structures fines et élégantes. Il ne craint pas la corrosion, et facilite sa manipulation. L’aluminium est aussi facile à entretenir, un simple coup d’éponge suffit à le nettoyer.

L’alu a toutefois un défaut majeur : il est peu isolant. Il conduit facilement la chaleur et le froid. En optant pour ce matériau, il faut s’attendre à faire face à d’importantes déperditions énergétiques. Porter son choix sur l’aluminium pour la construction de sa véranda implique donc d’avoir des solutions pour gérer les déperditions. 

Bien souvent, il suffit d’opter pour des profilés à rupture de pont thermique, qui intègrent des barrettes en matériau isolant entre les parties intérieure et extérieure de l’aluminium pour finir avec ce problème. Le prix de la véranda n’est pas non plus à ignorer. Selon le niveau de finition, il pourrait se retrouver dans une fourchette allant de 1000 à 1500 € le m².

Le pvc 

Le pvc est l’un des plastiques les plus employés dans le monde, notamment dans le secteur du bâtiment. Il est aussi une option économique pour celui qui cherche à se construire une véranda. 

Bien sûr, il n’y a pas que le prix du pvc qui soit avantageux pour l’extension de sa maison. Il est aussi un bon isolant, qui sera efficace pour limiter les pertes de chaleur en hiver et garder la fraîcheur en été. Il est très facile à entretenir. 

Comme la plupart des autres matériaux, lui aussi a son lot d’inconvénients. Il est moins résistant que le bois ou l’alu, et peut se déformer sous l’effet de la chaleur ou du gel. Il est aussi moins esthétique, car il ne peut pas être peint.